De 2015 à 2018: création de la Méthode
 

Voici notre Histoire

En Octobre 2015, Caroline COURONNE envoie un email à Mr Jacques Attali, après avoir lu son livre, Devenir Soi, publié chez Fayard en 2014. Ils se rencontrent quelques semaines après, puis créent la Méthode Devenir Soi pour permettre à chacun de vivre une vie un peu extraordinaire. 

La méthode est née en 2018. 

Elle est aujourd'hui déployée par des Formateurs, formés et agréés par Caroline Couronne. 

Ci-dessous, le premier échange entre Caroline Couronne et Jacques Attali, tout l'essentiel de la Méthode se trouve déjà dans ces deux emails. 

De : Caroline Couronne 
À : Jacques Attali
Envoyé : Sun Oct 04 22:41:22 2015
Objet : Merci pour votre Livre: liberté et bonheur

Mr Attali,

Je vous écris après avoir lu vos deux derniers livres « Devenir Soi » et « Prévoir l’avenir ». Je souhaite ainsi vous remercier car en vous lisant j’arrive mieux à comprendre que la façon dont j’ai pu mener ma vie bien qu’elle soit très différente des autres, est le résultat d’une conscience de la liberté et du bonheur semblable à ce que vous revendiquez.

 

Me permettrez-vous d’avoir la présomption de raconter ma vie un petit peu ? Je suis originaire de Metz, d’une famille de bourgeoisie moyenne, avec un père pédiatre, et une mère médecin. J’ai toujours été performante à l’école, ai fait une prépa HEC avec beaucoup de facilités, et une école de commerce EDHEC sans me fatiguer, ni sans vraiment comprendre pourquoi au final je faisais cette école. Et puis je me suis laissée guider par mon envie insatiable de découvrir le monde, je suis rapidement partie en Asie, où j’ai passé au final dix ans, dont 5 en Malaisie et 5 aux Philippines. J’ai créé un petit cabinet de conseil en intelligence économique, spécialisée sur l’Asie. Je me suis mise en avant, j’ai pris des risques, et je suis allée au bout de cette aventure, et suis rentrée en France avec dans mes bagages une très forte culture asiatique et un enfant que je voulais voir grandir dans mon beau pays.

 

Bien qu’étant originaire de Metz, j’ai toujours eu une passion pour Marseille, où je me suis installée depuis 4 ans, car j’en avais la possibilité étant totalement indépendante professionnellement. Petit à petit, j’ai créé un fort réseau professionnel, je me suis investie dans l’intelligence économique, rapprochée du leader dans le secteur pour qui j’ai fini par construire l’Alliance Européenne d’Intelligence Stratégique qui travaille notamment sur des sujets de lutte contre la fraude, et la corruption qui sont des sujets importants pour moi (j’ai démissionné d’un de mes premiers postes en Asie par refus de payer des pots de vins).

 

J’ai presque 39 ans, Mr Attali. Et je suis maman de deux enfants adorables. Je me suis posée la question ces dernières années de savoir à quoi servait vraiment ma vie, comment en mettant en parallèle mes compétences et mon cursus, ainsi que mon potentiel intellectuel, je pouvais au mieux aider les autres. J’en suis venue à la conclusion, que ma prochaine étape de vie passait par le droit. Certainement le droit international, avec une envie de me spécialiser sur la lutte contre la criminalité financière, la corruption, et le respect des normes éthiques dans la production internationale. J’ai donc repris des cours de droit à distance, que je travaille le soir, et je viens de valider mon année de License 1. Il me reste donc au minimum 5 ans d’étude pour être Juriste, 6 pour passer le barreau.

 

Je pense aussi au futur, et je repense à votre livre sur prévoir l’avenir. Je pense que d’ici 30 ans, il n’y a aucune chance que je touche une retraite, et de toutes façons je n’ai jamais pensé à la retraite. Vous savez en Asie, ce mot n’est vraiment pas courant. J’ai gardé ça en mois, avec l’envie d’exercer un métier que je voudrai faire jusqu’à la fin. Donc faire du droit pour moi est un bâton de vieillesse. Je rêve un jour d’avoir mon propre cabinet d’avocats, je le gèrerai bien après l’âge de la retraite si je peux. Donc je refais ma vie professionnelle, je cumule mes expériences, l’international, le monde des affaires, et maintenant le droit et je souhaite le mettre au service du bien commun. Ma vie est mon œuvre d’art comme vous le dites si bien, et vous avez tellement raison.

 

Vous savez en rentrant en France, j’ai été choquée et désespérée de rencontrer tellement de résignés-réclamants. Et dans cet environnement, les gens qui prennent des risques et vivent leur vie en toute liberté, brisent les codes, et font leurs propres choix ne sont pas compris. Votre livre m’a redonné un souffle de force et je vous en remercie.

 

 

Pour conclure, étant très inspirée de la culture Asiatique, et notamment du Yoga et de l’Hindouisme, j’ai de nombreuses conversations sur le bonheur. Et je sais que je suis responsable de mon propre bonheur. Cette autonomie spirituelle et affective est une immense force car je peux aimer, et être aimée sans chercher à ce que l’on me rende heureuse. J’ai apprécié que vous touchiez sur ce sujet dans votre livre, et je me suis permise de le recommander à plusieurs personnes.

 

Mr Attali, je serais très honorée d’avoir l’opportunité de vous rencontrer. Je sais que vous êtes une personne très demandée, cependant si vous aviez la possibilité de m’accorder une entrevue, ce serait un grand évènement pour moi.

 

Je vous prie, Mr Attali, d’accepter l’expression de mes respectueuses pensées,

 

Caroline Couronne

De : "Jacques Attali" 
Date : 5 oct. 2015 05:22
Objet : Re: Merci pour votre Livre: liberté et bonheur

 

Chère Caroline,
Votre parcours est passionnant et votre lucidité impressionnante. Les sujets que vous évoquez me concernent evidemment au plus haut point, et je serai heureux de vous rencontrer. J'ai une maison a une heure de Marseille, où je vais souvent. Nous nous y verrons.