Rechercher

#Jour 10 Confinement / Parcours Devenir Soi 45J

Mis à jour : mars 27

Il est souvent difficile dans nos vies adultes de faire la part des choses entre ce que nous choisissons consciemment et ce que nous subissons.


Très peu d’entre nous sont en mesure d’affirmer avoir consciemment choisi leur partenaire de vie, leur métier, leur lieu de vie, etc. Pour beaucoup, nous agissons, nous réagissons, nous sur-agissons, nous subissons. Une des raisons est que les réactions qui nous appartiennent sont pour beaucoup conditionnées par des blessures d’enfant.


Les disputes que l’on peut avoir avec notre partenaire sont très souvent régies par ces blessures, les nôtres et les siennes. La colère, la peur, la tristesse « qui hantent nos vies d’adultes » peuvent être apaisées par des exercices simples qui nous permettent alors d’établir des relations saines avec notre entourage familial et professionnel. Et également à ne rien attendre des autres, ni en retour de nos actions. « En chacun de nous se trouve un enfant qui souffre. Nous avons tous connu des périodes difficiles et beaucoup d’entre nous ont été fortement perturbés durant l’enfance. Et pour nous protéger de toute cette souffrance, la seule solution que nous ayons trouvée a été d’oublier ces épisodes douloureux. Nous pouvons passer des années et des années à négliger cet enfant blessé ».


Celui-ci en général se réveille lors d’un épisode professionnel ou personnel difficile, mais qui devient insurmontable. Et démesurément impactant sur notre vie. Avez-vous déjà remarqué que certaines actions des personnes autour de vous, vous mettent terriblement en colère ? Ou vous attristent de façon intense et disproportionnée ? Avez-vous des gestes de colère incontrôlables ? Des longs moments de léthargie ou voire de mélancolie ? L’enfant en vous trépigne d’être entendu et de vous dire qu’il a besoin que vous fassiez attention à lui.


Je vous invite donc à : 1 / Prendre un moment de pause aujourd’hui, écouter les sons binauraux, faire un peu de yoga (15mn), puis reprendre votre arborescence.


Représentez un ou plusieurs moments de votre enfance, des mots entendus (« si tu es gentil, je t’aimerai mieux », « tu es incapable », « heureusement que ton frère est intelligent », « je n’ai pas le temps pour toi, je travaille », « il faut bien que je gagne de l’argent pour m’occuper de toi ! », etc.), des situations (note : l’absence est particulièrement terrible pour un enfant. Un père absent physiquement et distant émotionnellement, une mère absente émotionnellement etc.).


Puis reliez ces éléments à des aspects concrets de votre vie actuelle : vie de famille, vie professionnelle etc.


Note : une vie entière peut-être conditionnée, aliénée par un seul mot, un seul moment.

Écrivez ce que vous ressentez à cet instant, en utilisant la plus grande palette de mots pour exprimer vos sentiments (une grande gamme de mots est disponible dans le livre de Thomas d’Ansembourg « les mots sont des fenêtres »).


Voici quelques exemples : « abasourdi, abattu, accablé, affligé, agacé, agité, alarmé, amer, angoissé, anxieux, apeuré, atterré, attristé ». A l’inverse « admiratif, alerte, amoureux, amusé, apaisé, attendri, attentif, béat, bouleversé, calme, captivé ».


2/ lire : • Prendre soin de l’enfant intérieur de THICH NHAT HANH •


Il est impossible de Devenir Soi, lorsque l’enfant intérieur, blessé, est aux commandes de votre quête.


https://www.youtube.com/watch?v=APC_ChsqVkQ

0 vue

Tel: + 33 04 13 63 32 36

©2020 par Méthode Devenir Soi. Créé avec Wix.com